Picto Maison Le Mas ToulousainPicto Maison dégradé Le Mas Toulousain

Comprendre
la RT 2012

Aujourd’hui incontournable pour tous les Permis de Construire de bâtiments neufs à usage d’habitation déposés après le 1er Janvier 2013, la RT 2012 a profondément modifié les étapes de construction et de réalisation d’un projet…

Filet sous titre

L’objectif ? Diminuer par trois la consommation énergétique des bâtiments neufs d’habitation pour l’amener à 50 kWh/m2/an : c’est l’équivalent de l’ancien label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Au rang des nouveautés, l’obligation d’utiliser des énergies renouvelables, l’importance de la perméabilité à l’air (isolation), de l’optimisation des ponts thermiques, ou encore la prise en compte de l’environnement extérieur (ensoleillement, besoin bioclimatique BBio…).

Tout cela vise avant tout à favoriser les ménages et à diminuer leur consommation en énergie : des factures d’énergies allégées, des maisons plus confortables, et un investissement rentable sur le long terme.

RT 2012
Exigences de résultats

Filet sous titre

BBio: le Besoin Bioclimatique, est un coefficient quantifiant les besoins en énergie pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel du bâti, c’est à dire de la structure même de la construction.

CEPMax : la Consommation en Energie Primaire, c’est la consommation réelle en énergie (comprenant pertes de production, de transport et de transformation d’énergie). Votre CEPMax doit être inférieur à 50 kWh/m²/an (en moyenne), ce qui correspond à environ 300€/an de consommation énergétique.

Tic : La Température Intérieure de Consigne, soit la température atteinte au cours de 5 jours chauds. Cela donne un indice du confort en été. Le Tic doit être inférieur à un Tic de référence (Tic Ref), qui dépend de la zone climatique, de l’altitude, etc.

RT 2012
Exigences de moyens

Filet sous titre

– Obligation de recourir à une énergie renouvelable au minimum pour le système de chauffage et de production d’eau chaude.

– La surface des baies vitrées doit représenter au minimum li 6ème de la surface habitable (soit 17%), limitant ainsi l’éclairage artificiel et favorisant les apports solaires.

– S’assurer d’une bonne étanchéité à l’air via un test d’infiltrométrie.

Traitement des ponts thermiques, pour éviter autant que possible les pertes de chaleur.

– Équiper le bâtiment d’un système permettant de mesurer ou d’estimer la consommation énergétique par poste (chauffage, eau chaude sanitaire, refroidissement, etc.)